JessiYoga

Découvrez les abonnements

Maladie Chronique et Yoga

Maladie chronique et Yoga

La vie n’est que mouvement et changement permanent.

Pendant plusieurs années, j’ai eu des douleurs permanentes, des hauts et des bas émotionnels et je ne comprenais pas d’où cela pouvait venir. J’ai mis beaucoup de temps à faire le lien entre les différents symptômes. Je me suis passionnée pour les liens entre le corps, le cœur et la tête.

En début d’année, j’apprends que je suis atteinte d’une maladie gynécologique chronique (endométriose et sa cousine adénomyose). Ces maladies n’ont pas de traitement, à part l’hormonothérapie pour diminuer le nombre de crises. Ce traitement fonctionne bien chez moi… mais c’est une prise en charge globale qui m’aide au quotidien (et le Yoga en fait partie).

L’annonce de cette maladie m’a confirmé que tout est connecté et que le mouvement est mon meilleur allié.

De nombreux articles scientifiques, tout comme les médecines alternatives, préconisent le Yoga dans le cadre de maladies chroniques (spondylarthrite ankylosante, fibromyalgie…). Cette pratique a été mon outil pour calmer les symptômes (migraines, céphalées de tension, insomnies, douleurs de dos et de cervicales…) pendant plusieurs années.

Vous allez certainement me dire : « pourquoi faire du Yoga lorsque l’on est malade ? »
Le Yoga permet de jouer sur le système nerveux. Nous sommes en permanence dans un état de stress, d’inflammation lorsque l’on est atteint d’une maladie chronique. Notre corps tout comme notre mental ont besoin de repos.

Nous sommes souvent connectés au mode « alerte » (système nerveux sympathique) dû à notre mode de vie moderne. Le système nerveux sympathique est très utile car il nous permet d’être en alerte, de faire notre travail, de répondre à nos obligations… mais l’état d’alerte ne doit pas être permanent. Le système nerveux, dans un fonctionnement normal, alterne avec un état de détente (système nerveux parasympathique). En Yoga, nous sommes connectés à celui-ci. Le Yoga n’est pas que de la pratique physique. Dans la pratique physique, nous ne recherchons pas la performance. D’ailleurs, à tout moment, nous pouvons revenir dans une position de l’enfant. Nous faisons des exercices de respiration et de visualisation également.

Deux postures qui peuvent vous aider en cas de douleurs :

Apanasana : Placez vous sur le dos. Genoux pliés à la poitrine. Entrelacez vos doigts autour de vos genoux ou derrière vos genoux si vous préférez. Respirez calmement. Vous pouvez vous balancer légèrement sur les côtés.
Cette posture permet de masser en douceur les organes abdominaux (cela peut soulager en cas de problèmes de digestion). Elle diminue les tensions du bas du dos. Enfin, elle peut être d’un grand secours en cas de sciatique.
Cette posture m’a beaucoup aidée en cas de crise.

Balasana : Placez vous en position de table (ou à 4 pattes), les genoux de la largeur des hanches. Les gros orteils se touchent. Asseyez vous sur vos talons. A la prochaine expiration, placez votre front sur le sol, le ventre est sur les cuisses. Étirez vos bras dans un premier temps, les paumes de mains bien ancrées dans le sol. Puis placez vos mains près de vos pieds pour relâcher vos épaules au maximum et respirez profondément. C’est la posture idéale pour se détendre.

Le Yoga peut aussi vous aider si vous êtes atteint d’une maladie chronique. Je serais ravie de vous accompagner.

Pour aller plus loin :

Stress, inflammation et Yoga” De Janice K Kiecolt-Glaser, Lisa Christian, Heather Preston, Carrie R Houts, William B Malarkey, Charles F Emery, Ronald Glaser

Les effets du yoga sur la douleur, la fatigue et les effets catastrophiques de la fibromyalgie” (The Journal of Pain)

Etude brésilienne – “Une étude qualitative sur la pratique du yoga pour les femmes souffrant d’endométriose associée à la douleur

La pratique du Hatha Yoga pour le traitement de la douleur associée à l’endométriose

Poster un commentaire